Un prestataire de services graphiques au passé riche ? C'est ainsi que se caractérise Senefelder Misset !

1873 - 1902 De l'imprimerie commerciale à la société d'impression et d'édition
En 1873, Cornelis Misset (24 ans) ouvre une imprimerie commerciale dans la rue Grutstraat de Doetinchem. La première presse rotative à haute pression est mise en service 26 ans plus tard, en 1899. Quelques années plus tard, Misset devient une société anonyme : NV Nederlandsche Drukker- en Uitgeversmaatschappij 'C. Misset' Doetinchem. 

1907 - 1954 De nouvelles presses
En 1907, Misset produit dix revues spécialisées et hebdomadaires. Ce chiffre ne cesse d'augmenter et, en 1925, la première presse offset est installée. Quelques années plus tard, la première presse rotative à héliogravure est mise en marche. En 1945, l'entreprise est touchée par les bombardements. Heureusement, les dégâts seront réparés au cours de la même année. En 1954, il est temps de construire un nouvel entrepôt jouxtant le bâtiment existant. Celui-ci abritera une nouvelle presse rotative à haute pression et à héliogravure. Le premier étage accueille également des services de rédaction.

1968 - 1984 Filiale d'Elsevier
En 1968, Misset rejoint la NV Uitgeversmaatschappij Elsevier à Amsterdam et l'International Publishing Corporation à Londres. Le Comité d'entreprise se réunit pour la première fois. La première presse à héliogravure 4 couleurs tourne pour la première fois.
À partir des années soixante-dix, l'imprimerie et la maison d'édition travaillent indépendamment l'une de l'autre. La scission de l'imprimerie et de la maison d'édition devient effective en 1972. Quelques années plus tard, en 1972, les entreprises Misset deviennent l'entière propriété d'Elsevier et au milieu des années quatre-vingt, Misset s'installe dans le nouvel immeuble d'exploitation, sur le site industriel « De Huet » à Doetinchem. Misset est alors doté d'équipements technologiques modernes.

1989 - 1998 Henkes Senefelder et Roto Smeets
En 1989, Audet Nijmegen est repris par Elsevier. Misset Grafische Bedrijven se sépare d'Elsevier et entame une collaboration avec Henkes Senefelder, une autre entreprise ex-Elsevier. Afin de souligner le lien avec l'entreprise de Purmerend, le nom MGB est remplacé par Senefelder Misset Grafisch Bedrijf. In 1991 vindt de intrede van de offset-rotatie-techniek plaats. Een paar jaar later, in 1995, is het afgelopen met de diepdrukactiviteiten. Senefelder Misset is nu een puur offsetbedrijf. En 1998, l'entreprise devient la propriété des imprimeries Roto Smeets et fait désormais partie du RSDB Holding. Le nom Senefelder Misset est néanmoins conservé.

2000 - 2012 Extension
En 2002, une nouvelle organisation front-office est créée. Celle-ci va de pair avec une réorganisation interne à grande échelle. Le parc de machines s'agrandit en 2006 avec une presse 16 pages (Polyman). En ce temps-là déjà, l'espace vient à manquer et une extension du site de l'entreprise s'impose. En 2008, Senefelder Misset s'agrandit  donc pour accueillir le département Finition. Maar liefst 5.500 m2 extra ruimte! Bovendien wordt het machinepark verrijkt met een garenloos bindstraat. En 2009, les presses 16 et 32 pages sont remplacées par une presse 64 pages. Un an plus tard, en 2010, une toute nouvelle unité commerciale voit le jour : X-Media Solutions. Cette unité s'occupe dela gestion, la production et la création cross-média de contenu.  

2013
Senefelder Misset ne cesse de se développer. En 2013, l'entreprise investit dans la Ferag UniDrum, une machine de reliure ultramoderne. Grâce à ce système de reliure et de collage, la capacité de production est encore optimisée.