E-commerce d'editeur, innovation, publisher, Senefelder Misset Seminar, Don Akkermans, Elektor International Media
« En tant qu'éditeur, je préfère investir dans des choses qui ne cadrent pas avec le câble, car tout ce qui y passe est pour le moment assassiné par Google. » C'est ce que déclarait Don Akkermans, le directeur d'Elektor International Media, le 19 mars dernier lors du Senefelder Misset Seminar. La part de chiffre d'affaires de produits électroniques b2b vendus dans un webshop soutenu sur le plan rédactionnel est passée chez Elektor International Media à 13 % au cours de la première année d'e-commerce, soit plus d'un million d'euros.

Le thème était « Next Steps in Publishing », et il cadrait bien avec l'histoire d'Elektor International Media (EIM). L'entreprise propose une plateforme sur l'électronique pour les ingénieurs, les professeurs, les étudiants et les amateurs. Cet éditeur d'envergure internationale opère depuis un château à Limbricht, dans le Limbourg.

Elektor International Media
Don Akkermans a assuré la présentation d'une conférence sur la manière dont EIM innove. L'entreprise est vite passée de la maison d'édition traditionnelle à la maison commerciale, où le contenu rédactionnel n'a plus le rôle principal, mais vient en soutien. Le contenu est diffusé en ligne et hors ligne (magazine). Dans ce contexte, Akkermans - qui aime jeter un pavé dans la mare - a invité les éditeurs à rompre avec toutes les organisations (de branche) d'édition et à s'affilier à des plateformes d'e-commerce actives dans leur domaine de publication. La plus grande part de la présentation sur EIM a ensuite été assurée par Erik Jansen, Chief Digital Officer, arrivé il y a quelques années pour mener à bien la croisade numérique d'EIM.

En 2012, l'entreprise était, comme de nombreuses entreprises traditionnelles, confrontée à des revenus en baisse au niveau des abonnements et de la publicité, ainsi qu'à la concurrence croissante des canaux en ligne. Jansen : « Une étude nous a démontré que nous étions confronté à des systèmes vieillots, qui nous entravaient dans des méthodes désuètes. Nous manquions en outre d'expertise IT et numérique. Après de courtes mais fortes sessions avec des professionnels, nous avons commencé à développer un webshop, à rénover le back-office financier et à acquérir un nouveau CMS. »

Parfois, l'innovation, il vaut mieux l'acheter
Il vaut parfois mieux acheter l'innovation, c'est ce qu'il ressort de la reprise de XINGO : « XINGO cadrait très bien avec Elektor International Media, nos forces et nos faiblesses étaient complémentaires. XINGO était un l'éditeur 100 % en ligne du site hifi.nl, avec une portée importante et de bons systèmes en ligne. Après la reprise de XINGO, il s'est avéré que la perception de valeur du client était nettement plus haute lorsqu'une marque précédemment uniquement en ligne arrive sur le papier également. »
Don Akkermans ajoute qu'en tant qu'éditeur, il faut savoir attirer des startups au sein de l'entreprise, et ne pas les garder à distance comme d'autres l'affirment. « Si nous ne l'avions pas fait, nous aurions implosé. » Erik Jansen : « En achetant, vous avez une vue sur une technologie éprouvée, vous évitez les pièges liés à l'innovation et vous pouvez vous mettre au travail directement. »

L'e-commerce : construire pour construire
Depuis qu'Elektor International Media vend toutes sortes de choses sur ce qui est rédigé de manière professionnelle, et que les nouveaux systèmes logiciels sont opérationnels, les résultats sont en hausse. Erik Jansen :
« Après un peu plus d'une année d'e-commerce, le chiffre d'affaires de la boutique en ligne a fortement augmenté, avec 13 % de notre chiffre d'affaires total (8 à 9 millions d'euros) pour le webshop. Nous espérons et nous nous attendons à ce qu'en 2015, cette part atteigne 20 %. En outre, 26 % de notre public actuel ne nous connaissait pas il y a un an. »
Cette croissance rapide de l'e-commerce entraîne certains problèmes : « Après un an, nous sommes déjà confrontés au problème de l'ampleur logistique, qui est difficile à gérer. Construire pour construire... Nous sommes aujourd'hui confrontés à la question de savoir si nous ne devrions pas sous-traiter le traitement logistique des achats en ligne. »

Points d'apprentissage
Outre le fait qu'un webshop réussi est lourd à gérer, Erik Jansen voulait signaler plusieurs points d'apprentissage : « Dans le cadre de l'innovation, n'entamez pas trop de chantiers en une fois. Et impliquez la vieille garde de votre entreprise, plutôt que d'éliminer toutes les connaissances de ces gens sous prétexte qu'ils ne sauraient pas suivre les changements. Soyez préparé aux chocs de cultures, car nous en avons eu. »